Silentdrift : ma part d’héritage


Ça a été annoncé officiellement : Silentdrift, le forum desjeux de rôle indépendants, fermera cet été. Pour certains, dont je fais partie, c’est une page du jeu de rôle qui se tourne. Cette plateforme de discussion et de travail n’est de loin pas anecdotique même si son public a toujours été restreint. Je ne vais pas m’atteler à parler de tout ce qu’a pu apporter Silentdrift au le JdR francophone, mais plus humblement je me contenterai de faire mon bilan personnel et de ce que le forum m’a apporté.
Pour ma part, Silentdrift c’est une personne, son modérateur Christoph. Il n’est pas n’importe qui à mes yeux. Il est un ami de jeunesse, un ancien voisin, le MJ qui m’a fait découvrir le JdR. Cette passion commune nous a beaucoup rapprochés. Il m’a fait découvrir les JdR indies américains avant même qu’on en parle en Francophonie et c’est le premier qui m’a fait réfléchir sur le fonctionnement du JdR. Ça a été pour moi une révolution.
J’ai suivi Silentdrift depuis ses tout débuts. A l’origine, le forum possédait une section privée pour notre groupe d’ami. On y planifiait nos fêtes pour répondre à des questions aussi essentielles comme « Qui se charge de l’alcool ». J’ai donc longtemps suivi la partie JdR du forum d’un œil. Je suivais les discussions et quand je pensais avoir quelque chose d’intelligent à dire, je répondais.
A présent, notre forum privé existe à une autre adresse et le fonctionnement du forum de JdR s’est peu à peu affirmé. Avec beaucoup de travail et de réflexion, Christoph a mis en place l’étiquette et l’esprit général qui fera réellement tout le sel et la différence de Silentdrift. Loin de poser problème, les règles ont mis un cadre pour discuter et de travailler et ma participation s’est intensifiée. J’ai commencé à commenter les rapports de partie et à développer mon propre jeu : Romance érotique. C’est une période dont je garde d’excellents souvenirs et c’est aussi à ce moment que j’ai tissé des liens avec d’autres auteurs : Romaric et Frédéric, puis Fabien un peu plus tard. D’autres ont suivi depuis.
Ensuite, j’ai travaillé sur des projets extérieurs, j’ai également publié Romance érotique chez un éditeur. Je me suis éloigné de Silentdrift un peu malgré moi. Il n’empêche que je vais chaque jour contrôler les nouveaux messages du forum. Je les lis, je ne réponds que lorsque je pense avoir quelque chose à apporter. Je participe particulièrement à la rubrique publication où j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Il me faut également faire part de mon expérience sur la publication de Romance érotique, ça me semble naturel. Je prépare d’ailleurs un rapport de publication conséquent pour la fin juin. Ce sera mon dernier fil sur le forum. C’est amusant car j’ai l’impression que la fermeture du forum correspond exactement au début du nouveau chapitre que je débute dans ma création.
Silentdrift m’a beaucoup apporté et, en premier lieu, il ne s’agit pas du forum à proprement parler. Il s’agit de Christoph qui m’a ouvert les yeux et qui m’a fait découvrir toute la diversité de ce que peut être le JdR. Nos discussions sans fin devant chez mes parents ou sur skype… Ma vision créative en est changée à jamais. Merci amigo.
J’y ai également trouvé des alter egos qui m’ont permis d’approfondir ma soif de théorie : Fred… Des podcasteurs qui habitent une baro en Bretagne qui sont pleins de bons conseils avec qui je peux parler de ma vision créative sans préjugé (quitte à se faire traiter de fou border line) : Rom et Flavie… Des compagnons avec qui l’on peut débattre et aller au fond des choses, ils m’ont élargi mon horizon de créateur : Fabien… Des guides attentionnés qui m’ont fait découvrir de bien charmants bouchons lyonnais : Adrien et Natacha…
La méthode de travail initiée par le forum est celle vers laquelle j’essaye de tendre au maximum. Elle se nourrit d’échanges et de jeu. C’est le forum où véritablement la partie de JdR est vraiment mise à l’honneur. Ça pousse à jouer et à découvrir. Quel bonheur de travailler en jouant et en échangeant.
Mais que dire de ces JdR indépendants si caractéristiques du forum ? Je n’ai publié aucun jeu indépendant, il paraitrait que je fasse parfois mon Calimero à ce propos. Alors aussi surprenant que cela puisse paraître, j’ai beaucoup retenu de l’édition indépendante. La première chose est qu’elle est bien plus rentable pour l’auteur tout en étant très accessible. Je considère d’ailleurs que l’autoédition est l’unique moyen pour un auteur de véritablement vivre de sa création. Ce constat, je le dois à Silentdrift avant tout même si d’autres discussions et événements m’ont confortés dans cette idée. 
A présent que je souhaite me professionnaliser, l’autoédition sera l’option prioritaire et il faudra des raisons véritablement béton pour lâcher mes droits. Évidemment, je parle d’autoédition plutôt que d’indépendance car ma vision est différente du forum et il est important de distinguer les choses. J’envisage par exemple des coéditions ou toute autre forme de collaboration mais le cœur du concept (du moins à mon avis) reste : l’auteur doit participer au risque éditorial et à ses retombées financières et il doit garder un contrôle sur l’avenir de sa création. C’est également le meilleur moyen d’organiser sa création dans une perspective globale cohérente avec une démarche créative d’auteur.
Je garde tout cet héritage précieusement. Je vais à présent tracer ma propre voie à côté, mais jamais très loin, de ceux qui poursuivront dans les traces du « JdR indépendant ». Silentdrift m’a servi de modèle, non pas pour le copier à l’identique, mais pour m’en inspirer et me l’approprier. C’est ce que j’ai réalisé et c’est un trésor. Sans Silentdrift, je n’aurais sans doute jamais envisagé de me professionnaliser.
Merci Christoph pour tout ce que tu as fait pour moi et pour plein d’autres. Ton engagement a changé des vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>