Réorganisation de mes activités

Depuis quelques mois, et sous l’impulsion des réflexions de Thomas Munier et Romaric Briand, je pense de plus en plus à considérer autrement mon activité de créateur. Jusqu’à présent, je me suis toujours considéré comme un créateur du dimanche : un auteur qui crée et écrit des JdR et qui les édite pour la beauté du geste. J’ai toujours cherché à offrir à mes créations la meilleure diffusion possible et à  optimiser mes gains. Le but était avant tout de faire les choses au mieux mais ça n’avait aucun autre enjeu à mes yeux.

Depuis quelques temps donc, je suis en train de considérer que mes créations pourraient devenir l’une de mes activités accessoires. Je ne pense pas vivre du jeu de rôle mais je le considère de plus en plus comme une activité professionnelle à part entière. Il se trouve que je prépare à avoir une activité d’historien indépendant dans quelques mois et je me vois mal considérer mon activité de création de jeu de rôle, qui est techniquement comparable, avec moins de sérieux. De plus, certains développements de Romance érotique semblent prometteurs (en autoédition sans doute) et j’ai des projets JdR qui vont me rapporter des sommes qui ne sont plus de l’ordre du symbolique.

Enfin bref, j’ai changé ma manière de penser et ça m’a mis en face de certaines aberrations de mon fonctionnement passé, notamment au niveau des comptes et des finances.

Donc j’ai repensé ma manière de fonctionner, notamment en prenant en compte deux éléments :
– Une partie de ma création sera autoéditée. Il est possible que celle-ci soit à terme la méthode privilégiée.
– J’aimerais garder une très grande maitrise de mes finances et investissements dans mon activité.

Jusqu’à présent, je tenais des comptes pour chacun de mes projets de jeu de rôle pour avoir une idée de combien je gagnais (ou perdais). Par contre, j’utilisais mes comptes personnels pour les différents payements et autres.
Mon idée dans un premier temps est de ne compter sur aucun revenu issu du jeu de rôle. Je compte mettre de côté tous mes gains et capitaliser pour investir dans mon activité. J’aimerais clairement différencier mes finances personnelles de mes finances d’activités du jeu de rôle. Lorsque les revenus deviendrons plus réguliers, j’envisagerai à ce moment-là de m’accorder un revenu.

Alors, pour faciliter mon travail :
– J’ai décidé de poursuivre à faire un décompte pour chaque projet différent.
– Je me suis créé un compte bancaire séparé pour toutes les transactions en lien avec le jeu de rôle.
– J’ai créé des comptes spécifiques sur paypal et flattr (cf. ci-dessous)

Cette différenciation me permettra de mieux évaluer mes prises de risque en lien avec le jeu de rôle. La planification est essentielle pour réussir.

Comme vous le savez, j’ai également relancé le site de Swiss Made JdR que j’avais laissé un peu à l’abandon. C’est à présent ma vitrine pour toutes mes activités en lien avec le jeu de rôle mais également mon label personnel pour mes futures autoéditions. Je continuerai à faire de l’info sur le jeu de rôle en Suisse évidemment car je considère cela comme une activité indissociable à celle de ma création rôliste, comme le podcast de la Cellule pour Romaric Briand ou les articles théoriques pour Frédéric Sintes.

Ensuite, en créant un compte paypal et flattr, je me prépare à avoir la logistique nécessaire pour avoir une rémunération pour mes futurs petits projets : « L’Ingénieux Duc Ludomire de Beaubousson de la Pahalie » et d’autres petits jeux sur le pouce. Il m’est à présent possible de mettre en place de la vente de PDF et de faire de la vente directe à l’aide de paypal.

J’ai également mis en place un moyen de me soutenir pour ceux qui s’intéressent à mon travail :
– Des dons par paypal sur un bouton en marge du blog
Un bouton Flattr juste en dessus du bouton paypal. En deux mots, Flattr est un moyen de recevoir de petites contributions financières par internet. Stéphane « Alias » Gallay en parle bien mieux que moi et il a déjà une meilleure expérience que moi sur ce système.

Je sais bien que ces deux moyens ne me rapporteront pas beaucoup mais on ne sait jamais, ce sont les petites rivières qui font les grandes. J’ai également choisi d’utiliser Flattr car je trouve le concept idéologiquement intéressant.

Tout ceci peut paraître peu de chose, mais c’est une vraie révolution pour moi. Un chamboulement psychologique avant tout mais je voulais parler de ces changements d’organisation qui vont faciliter mon processus d’autoédition et qui marquent un tournant dans ma manière de fonctionner.

3 commentaires

  1. Merci pour le coup de pouce et bravo pour avoir rejoint Flattr. N'en espère pas des sommes dingues, mais, si tu as des bons contenus, ça peut faire une (petite différence). Comme le disent les gens de Flattr, c'est un peu comme des "like" avec de l'argent.Et puis, on est de plus en plus de rôlistes francophones (et assimilés) à rejoindre Flattr.

  2. Ne t'en fais pas, je n'en espère pas beaucoup. Par contre, mon problème actuel avec flattr est que quasiment aucun blog ou site que je suis n'a de bouton pour que je puisse cliquer. Il n'y a que ton blog. Je serais heureux de faire mes micros-dons à d'autres également comme le podcast de la cellule, rôliste-tv ou radio rôliste.

  3. J'étais dans la même situation que toi il y a quelque temps encore, maintenant les boutons Flattr se répandent. Ce n'est pas la folie, mais je ne manque pas de "cibles" en tout cas. Il faut continuer à évangilser :-)Et je dépose mon petit Flattr ici pour l'encouragement 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>