La collaboration locale : la conférence sur Tigre Volant

Je roule ma bosse dans le milieu de création et de l’édition du jeu de rôle depuis déjà quelques années. Je connais assez bien les difficultés, notamment économique, qui y sont liées. Je n’ai pas de solution miracle à cette situation mais il y a une piste que j’aimerais explorer et qui me semble avoir du potentiel : mettre en place des collaborations sur les projets. Pour cela, il faut intensifier la mise en réseau des acteurs de jeu de rôle et c’est ce que j’essaye d’initier humblement au niveau régional avec Swiss Made JdR.

Le principe de collaboration n’est pas nouveau dans le milieu du jeu de rôle, j’en sais quelque chose en ayant géré de nombreux partenaires lors de l’organisation des Démiurges en herbe pour ForgeSonges. Mais je trouve que les collaborations tournent souvent dans notre petit vase clos du jeu de rôle et il serait à mon avis profitable de créer des ponts avec des partenaires extérieurs. Les efforts en partenariats ne s’additionnent pas, ils se multiplient. Je crois d’ailleurs que l’aspect local de certains projets peuvent s’avérer extrêmement attractif pour intéresser des partenaires non-rôlistes et la proximité géographique permet des collaborations encore plus efficace. J’ai un projet de ce type dans les cartons mais je vous en parlerai en temps voulu.

Un exemple de ces collaborations, j’aimerais citer un projet très récent en Suisse. Stéphane « Alias » Gallay, l’auteur de Tigre Volant, le jeu le plus suisse du monde, a fait une conférence à la bibliothèque de La Chaux-de-Fonds. Cette conférence s’inscrivait elle-même dans les activités préliminaires au festival de jeu Ludesco. La conférence a été filmée et diffusée en direct sur internet. Elle est d’ailleurs disponible à présent sur youtube.
 
Les trois partenaires apportent ce qu’ils peuvent :
– Ludesco donne le prétexte pour une telle conférence et une certaine visibilité ;
– Alias a fait la conférence ;
– La bibliothèque fournit le lieu et toute la technique.

Et les trois partenaires sont gagnants (je simplifie) :
– Ludesco a une petite promotion sur ses activités ;
– Alias a à présent une vidéo d’assez bonne qualité à sa disposition où il présente son jeu ;
– La Bibliothèque obtient un nouvel élément à ajouter à son rapport d’activité 2013 et a mis en valeur d’une certaine manière ses activités à l’extérieur.

Tout le monde est gagnant et finalement un petit effort de chacun à permis des résultats bien plus important que tout seul. La bibliothèque, acteur extérieur au jeu de rôle, n’est pas un simple outil pour les autres acteurs car elle est gagnante dans l’affaire. Nos activités ludiques ou créatives sont des plus-values potentielles pour des acteurs extérieurs, il ne faut pas l’oublier et il faut les aborder dans cet optique. Des subventions par exemple ne sont pas une aumône mais un investissement dans un projet qui profite à la collectivité.
Et dans l’histoire, le jeu de rôle s’en ressort grandi. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de conseiller une jeune fille novice à la sortie de la conférence. Elle est ressortie de la bibliothèque avec un jeu de rôle de la bibliothèque sous le bras.

Alors amis rôlistes et helvètes : collaborez et cherchez des idées de collaboration inédites. J’aurai plaisir à relayer l’info.

Ludesco : http://ludesco.ch/
Tigre Volant : http://www.tigres-volants.org/
Bibliothèque de la Ville, La Chaux-de-Fonds : http://cdf-bibliotheques.ne.ch/

2 commentaires

  1. Autre avantage pour moi: ce genre de "grand format" m'a permis, d'une part, de mettre à plat certaines de mes idées et, aussi paradoxal que cela puisse paraître, de mieux cerner ce qu'est mon jeu.Par contre, il fait préciser d'emblée qu'une partie non négligeable de ce que je raconte, c'est un peu de la reconstruction ex-post-facto. D'une certaine façon, je narre ma propre histoire (à défaut d'écrire ma propre légende). Il y a pas mal de choses, c'est ainsi que je m'en souviens, mais ce n'est peut-être pas exactement comme cela que ça s'est passé…Dans tous les cas, je ne remercierai jamais assez l'équipe de la Bibliothèque de La Chaux-de-Fonds pour leur accueil et leur bienveillance envers mes idées mégalos ("Tiens, si on faisait un streaming? Et un twitterwall?").

  2. Oui, il ne faut jamais oublier que l'aspect le plus positif des partenariats est sans doute "le coup de pied au cul". En fait, lorsque d'autres comptent sur nous, on est moins sujet à la procrastination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>