Animateur de jeu de rôle – les 6 étapes importantes

Cela fait déjà longtemps que je souhaitais décrire mon travail sur ce blog et exposer les problèmes que je peux éventuellement rencontrer. Je m’interroge beaucoup sur le fonctionnement de mon activité et sur les moyens de me bonifier. L’objectif est de proposer des services qui s’améliorent constamment.

Je débute avec cet article une série abordant le délicat travail d’animateur de jeu de rôle de table.  J’aborderai l’animation du jeu de rôle grandeur nature plus tard car, bien qu’il y ait des similitudes, la logistique est assez différente.

***

Animateur de jeu de rôle – Les étapes importantes

Souvent, lorsque l’on pense à « animation de jeu de rôle », on s’imagine que cela consiste strictement à la partie de jeu de rôle proprement dite. Mais l’animation en elle-même n’est qu’une étape parmi d’autre. Certaines sont bien connues (choix du jeu, préparation), mais d’autres sont moins évidentes (se faire connaitre, trouver un lieu) et est essentiellement liée à la pratique professionnelle du jeu de rôle.

Voici donc les différentes étapes lorsque je suis appelé à animer un jeu de rôle de table :

  1. La promotion
  2. Le choix du jeu
  3. La préparation
  4. L’animation
  5. Le service après-vente
  6. La facturation

2 commentaires

  1. Article intéressant, bien qu’il manque d’exemples tirés de ton expérience à mon goût.
    Par exemple, pour le choix du jdr. Comment as-tu conseillé tel ou tel client? Pourquoi avez-vous choisi tel jeu plutôt qu’un autre?
    De même, quand tu dis qu’il faut être professionnel dans l’animation, qu’entends-tu par là? Il faut être ponctuel, poli, etc. Mais qu’en est-il des aspects de l’animation en particulier. Restes-tu assis? Hausses-tu le ton? À quels signes sens-tu que tu es parvenu à créer une dynamique de groupe? C’est assez difficile, surtout avec des inconnus. Bref, des tas de précisions auxquelles j’espère que tu apporteras réponse dans de futures articles.

    Bastien ‘Acritarche’

    • Lionel Jeannerat

      Merci Acri pour ton commentaire. Il est vrai que je ne suis pas entré dans les détails techniques de ma masterisation.
      Le choix du jeu revient au client, mais je l’aide à trouver ce qui lui conviendra le mieux. Je leur fais une liste de jeux ou des scénarios que je peux leur proposer, ils font ensuite leur choix.
      Sur les aspects techniques, je dois avouer que je le fais à l’instinct et je suis incapable de dire précisément comment je mets en place les choses. Je masterise debout parce que je l’ai toujours fait ainsi. Je m’assieds volontiers quand les joueurs doivent échanger entre eux. Je crois que je masterise beaucoup « comme j’enseigne », j’utilise les postures pour marquer les moments « où il faut m’écouter, où je dois m’effacer, etc. »
      Les signes qui montrent qu’un groupe va bien, c’est quand ils parlent entre eux du jeu. A partir du moment où ils prennent la parole et échangent sur la partie du jeu de rôle, c’est très très bon signe.
      Je ne pense pas qu’il y ait « la bonne manière » d’animer une partie, tout comme il y a « la bonne manière » d’enseigner. Par contre, il n’y a pas mille manières d’être professionnel dans son contact avec le client : propreté, politesse, ponctualité, etc. C’est pour cette raison que je me suis plus étendu sur ces aspects-ci. Ils sont plus évident et plus universels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>